Panier

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Les prix sont TTC

Panier Commander

Catégories

Lueurs spirituelles

Lueurs spirituelles

Pratique de l'enseignement du Christ par un disciple de Maître Philippe de Lyon - Jules-Antoine Ravier est le fils d’Henri Ravier (nom d’auteur Jean-Baptiste Ravier), le menuisier qui eut la grâce d’assister à la résurrection, par Monsieur Philippe de Lyon, du jeune Jean Chapas qui venait de décéder de la thyphoïde, ainsi qu’il le raconte lui-même dans "Confirmation de l’Évangile".

Plus de détails

17,00 € TTC

Ajouter au panier

Auteur: Jules-Antoine Ravier

Le Mercure Dauphinois, 2015, Broché 13 x 21,5, 136 pages


 

Pratique de l'enseignement du Christ par un disciple de Maître Philippe de Lyon

Jules-Antoine Ravier est le fils d’Henri Ravier (nom d’auteur Jean-Baptiste Ravier), le menuisier qui eut la grâce d’assister à la résurrection, par Monsieur Philippe de Lyon, du jeune Jean Chapas qui venait de décéder de la thyphoïde, ainsi qu’il le raconte lui-même dans "Confirmation de l’Évangile". Sa vie en fut si bouleversée qu’il se mit à suivre l’enseignement du Maître et tenir le journal des «séances» auquelles il assista.
Son fils Jules-Antoine connut aussi Maître Philippe et ces "Lueurs spirituelles" sont le témoignage de l’influence de ce dernier sur l’élévation spirituelle de l’auteur. Comme il est écrit dans l’ouvrage, il s’agit d’une «Mystique pratique», c’est-à-dire que les thèmes les plus essentiels sont abordés: prière, religion, but de la vie terrestre, le sacrifice, la vie, et bien d’autres encore de toute première importance qui amène le lecteur à réfléchir sur la conduite de son existence afin que l’Esprit puisse se manifester à lui.
À la lecture, nous nous sentons portés par la lumière qui jaillit de ces pages et nous incite à plus d’humilité. Il y a ouverture du cœur. C’est «comme une oasis où le lecteur pourra, un instant, reposer son cœur fatigué et boire à cette fontaine divine».

«À ceux qui souffrent dans leurs Cœurs, dans leurs Pensées, dans leurs Corps, ceci est dédié.»